1/4
LES FILMS DES EXPEDITIONS
Nomade, Le Livre
INTERVIEWS

Eliott Schonfeld

Explorateur • Ecrivain • Réalisateur 

A 19 ans, par accident, je me suis retrouvé seul dans une forêt tropicale australienne pendant plusieurs jours. J'y ai découvert la fatigue et la faim mais surtout la nature sauvage. Depuis ce moment là, je n'ai jamais voulu la quitter et j'ai décidé à 21 de devenir explorateur.

 

A pied, en canoë, à cheval, en chien de traineau ou sur un radeau, je me rend pendant de longs mois dans les endroits les plus sauvages de la planète, en solitaire et en autonomie totale. Après l'Islande et ses glaciers, le désert de Gobi et la soif permanente, l'Alaska et ses magnifiques grizzlys, j'ai traversé la chaîne de l'Himalaya pendant 4 mois.

Je vois l’exploration comme la volonté de mieux comprendre la nature, de renseigner sur sa destruction, mais aussi surtout de réapprendre notre place en son sein. Un monde sans exploration possible serait un monde vide. Vide de

sens, vide de vie. Tant que les explorateurs pourront exercer leur métier, rien ne sera tout à fait perdu.

Plus jeune membre de la Société des Explorateurs Français

LES EXPEDITIONS

Capture d’écran 2018-12-09 à 13.26.52.pn

Après la Mongolie et l'Alaska, Eliott s'est lancé dans 4 mois d'une traversé de l'Himalaya, seul et à la rencontre des derniers nomades de la planète. L'objectif de son odyssée, véritable "marche de la décroissance", était d'accomplir entièrement ce qu'il n'avait jusque là qu'esquissé : finir l'expédition en autonomie absolue, c'est à dire en ayant abandonné tout objet issu du monde "moderne" qui détruit la nature. Feu par friction, veste en peau et sac en bambou : son cheval à ses côtés et sa caméra à la main, Eliott a - de nouveau - tenu son pari !

À 23 ans, seul, j’ai dû survivre par mes propres moyens. Je me nourrissais la plupart du temps en cueillant des fruits, des champignons, des plantes et en pêchant des poissons. Je m’abreuvais et me lavais dans les rivières. Je me réchauffais en faisant du feu avec le bois que je trouvais. Je me déplaçais en suivant les petits chemins créés par le passage des grizzlys, des loups et des caribous dans la forêt. Surtout, j’ai dû comprendre l’environnement dans lequel je me trouvais, pour définir ma place et assurer ma sécurité face à des animaux, des climats et des terrains dangereux. J’ai dû accepter les lois de la nature et m’y soumettre.

Les autres expéditions...

ON EN PARLE SUR

og.png
4614530-logo-de-telerama-article_media_i
1200px-Europe_1_logo_(2010).svg.png
download.jpg
Vice-logo.jpg
Grand-Soleil-France-2-devoile-les-detail
RFI_logo_2013.svg.png
Liberation-logo-EPS.jpg
LCI_logo_(2016).png

© ELIOTT SCHONFELD 2015. TOUS DROITS RESERVES.